Mark Zuckerberg et l’introduction en bourse de Facebook.


L’entrée en bourse menée tambour battant par Facebook Inc. sur la plateforme des valeurs technologiques (Nasdaq) de la bourse américaine – Wall Street – ce vendredi 18 mai 2012 n’a réussi à élever la barre de la valeur initiale de l’action ($38/l’action) que de 0,61% à $38,23.

Selon certains analystes, c’est le signe que ce prix de 38 dollars pour chaque action Facebook est le plus juste possible pour l’entrée en bourse de cette jeune entreprise. D’autres experts affirment que cette difficulté qu’a eu le prix de l’action Facebook en cette première séance boursière est la preuve indéniable que, s’il n’y avait pas eu tout le tapage médiatique autour de l’entrée de Facebook  à Wall Street ce vendredi 18 mai, le prix de cette action serait tombé encore plus bas en fin de séance.

Dans tous les cas, les débuts mitigés de l’action Facebook à Wall Street, même s’ils n’ont pas fait autant de nouveaux millionnaires qu’escomptés, permettent d’affirmer que l’entrée en bourse spectaculaire de Facebook Inc. a réussi à faire de son patron de 28 ans le plus jeune milliardaire d’Amérique. Car, en résussisant à lever 16 milliards de dollars, l’entreprise dans laquelle Mark Zuckerberg détient plus de 18% de parts a vendu 421 millions d’actions évaluées à 38 dollars chacune. Ce qui garantit à Facebook une capitalisation boursière qui s’élève à 104 milliards de dollars; soit 107 fois la valeur du profit que cette entreprise, vieille de huit (8) ans, a réussi à dégager en 2011 (3.9 milliards).

L’introduction en bourse d’une entreprise comme Facebook étant une action risquée, il est important de reconnaître à Mark Zuckerberg le talent – encore une fois – d’un chef d’entreprise avisé qui a pris le soin de s’entourer de personnes capables de lui prodiguer des conseils efficaces. C’est ce talent qui fait toute la différence entre lui et tous les autres entrepreneurs de l’industrie du Net.

Une erreur d’évaluation du prix de l’action lors de son entrée en bourse, on le sait, peut conduire une entreprise dans une longue période de difficultés financières. Cela a été le cas pendant la période d’euphorie (ou la bulle technologique) des années 1995-2000. Récemment, LinkedIn, un autre réseau social couru sur Internet, a commis la même erreur en sous évaluant le prix de son action lors de son entrée en bourse en 2011. S’il en était besoin, c’est la preuve qu’en matière d’évaluation d’une action lors d’une introduction en bourse, il n’est jamais aisé de trouver le juste prix.

Même si au terme de sa première journée en bourse, une journée durant laquelle l’action de Facebook, après avoir frôlé la valeur de 41 dollars – soit une augmentation de 7,5% –  le prix est redescendu, en fin de séance, aux alentours de 38 dollars (le prix initial), il urgent de se rappeler que cette importante journée dans l’histoire du plus grand réseau social (plus de 900 millions d’utilisateurs à travers le monde) n’est que le début d’une longue aventure qui pourrait s’avérer enrichissante, pour Zuckerberg et pour les investisseurs de Facebook.

About Philemon OWONA

http://www.linkedin.com/in/philemonowona

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Your opinion is welcome here. Placez votre commentaire ici.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 41 other followers

%d bloggers like this: