Les présidents des deux Soudans se sont rencontrés.


 

Pour la première fois depuis les combats frontaliers ayant opposé les armées des deux pays entre mars et mai, les présidents soudanais Omar El-Béchir et sud-soudanais Salva Kiir se sont rencontrés, en tête-à-tête, samedi 14 juillet dans la soirée dans un hôtel d’Addis Abeba.

Les deux présidents, qui s’étaient rencontrés directement pour la dernière fois officiellement lors du dernier sommet de l’Union africaine (UA), en janvier, se sont serré la main à l’issue de cette rencontre dans une chambre d’un grand hôtel de la capitale éthiopienne. En sortant, tous deux arboraient un large sourire mais ni l’un ni l’autre n’ont fait de déclaration.

Selon un membre de la délégation soudanaise ayant requis l’anonymat, les deux chefs d’Etat ont discuté un peu plus d’une heure. Le contenu exact de leur entretien n’a pas été précisé. Ils ont d’abord discuté en présence de conseillers, puis se sont entretenus en tête-à-tête.

“Ils se sont rencontrés (…) et ça a été un bon entretien”, a déclaré à la presse le négociateur en chef du Soudan du Sud, Pagan Amum, après la rencontre. M. Amum a affirmé que les deux chefs d’Etat avaient trouvé des “accords de principe” sur toutes les sujets de tension en suspens entre les deux pays, estimant que la rencontre avait “créé un environnement favorable”.

Plus tôt dans la journée, MM. Kiir et Béchir s’étaient déjà retrouvés dans la même pièce, lors d’une réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, notamment consacrée aux tensions entre les deux pays, persistantes depuis la partition du Soudan en juillet 2009.

Cette poignée de main intervient alors que s’ouvre dimanche un sommet de l’UA qui doit trancher sur le choix du président de la Commission, son organe-clé.

NÉGOCIATIONS INABOUTIES

Les tensions entre les deux pays ont dégénéré entre mars et mai en combats frontaliers, d’une ampleur inégalée depuis que Juba a proclamé son indépendance après près d’un demi-siècle de guerres civiles contre Khartoum.

Les négociations entre les deux pays, sous l’égide de l’UA, n’ont pour l’heure débouché sur aucun réel progrès. Un nouveau cycle a repris le 12 juillet, à Bahar Dar, dans le nord-ouest de l’Ethiopie. L’UA et l’ONU ont donné jusqu’au 2 août aux deux Soudans pour régler leurs différends – tracé de la frontière, ressources pétrolières et statut de zones contestées notamment -, sous peine de sanctions. M. Amum a dit samedi soir espérer que les deux pays puissent parvenir à un accord avant cette date.

Euronews & AFP.

About Philemon OWONA

http://www.linkedin.com/in/philemonowona

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Your opinion is welcome here. Placez votre commentaire ici.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 41 other followers

%d bloggers like this: